La poésie du phallus dans <em>Le Condamné à mort</em> de Jean Genet

  • Audrey Gilles

Résumé

Le Condamné à mort, première œuvre publiée par Genet en 1942, à compte d’auteur, alors que le poète est emprisonné à Fresnes pour vol, met en scène la dernière nuit d’un condamné à mort enfermé dans un bagne. Genet nous ouvre les portes non pas d’un univers oppressant où règne la douleur, mais plutôt celui d’un érotisme homosexuel exacerbé. Dans ce poème d’une grande rigueur métrique, l’image du phallus révèle les diverses tensions suscitées par les problématiques de Genet : la violence y côtoie la tendresse, le sacré le profane, l’écart la norme.

Abstract

The Man Condemned to Death, Genet’s first work, was self published in 1942 while he was jailed for theft. This poem depicts the last night of a man sentenced to death. The author introduces us not to an oppressive world dominated by suffering but rather to a world governed by a deepened homosexual eroticism. In this poem characterized by metric rigour, phallic representations reveal the various tensions generated by Genet’s problematics: violence coexists with tenderness, sacred with profane, deviance with norm.

Rubrique
Articles hors dossier